Rencontre avec Viktoria

Meet a French illustrator

On Saturday, September 17th at 11:00 a.m., meet the talented French graphic designer Viktoria! She is the artist behind the Alliance Française illustrations for our sports program! We absolutely love her work!

Join us for a virtual conversation with Viktoria about her work, her inspiration and her life as an artist. She is passionate about drawing and invite you to discover her world. This FREE event will take place online, via Zoom. A link will be sent to participants before the event. 

RVSP HERE RVSP HERE

Follow her artworks on her social media


or visit her website:

Qui est Viktoria ?

"Je m’appelle Victoria, depuis toujours je vis proche de l’océan. Voile, kitesurf, surf, je pratique tous les sports d’eau. C’est donc avec évidence que l’océan est devenu une passion. Le dessin l’a aussi toujours été, depuis aussi longtemps que je me rappelle, je dessine. Et un jour une passion a croisé l’autre et mes surfeuses sont apparues. Pourquoi que des nanas? Car je viens du bassin d’Arcachon, et là bas il n’y a pas énormément de filles à l’eau, en tout cas l’écart de pourcentage par rapport au gars est grand et j’ai voulu inverser la tendance, au moins dans mes dessins. Mettre les nanas en avant. Montrer que les filles ont leur place dans l’eau, qu’elles peuvent avoir un super niveau, qu’elles peuvent taxer :) Être à l’eau entre filles est toujours génial, on se motive, on partage, on rigole, on fait des party wave. 

J’aime dessiner des lieux que je surfe ou que j’ai surfé. Je sais si la vague est une droite ou une gauche, si c’est plutôt du shortboard ou du longboard. Mais ce que j’adore le plus je crois c’est dessiner les maillots de bain. Des une-pièce ou des bikinis taille haute au look assez retro avec leur petites fleurs.

Ces derniers temps je me suis beaucoup focalisée sur la côte basque, j’y habite, je sillonne les plages souvent et la côte étant si diverse avec ses falaises et nombreuses criques que le travail est presque infini. Mais j’espère pour remonter la côte française tout de même."